Recette en poésie…

Une pâte sablée, ainsi nous commençons

Pour cela vous pouvez, chauffer l’huile coco

Ensuite mélanger, au sucre glace allons

Trouver un oeuf bien frais, et l’ajouter au pot

Une pincée de sel, un zeste de citron

Vert c’est bien l’essentiel, de basilic un peu

Haché oui c’est bien mieux, puis nous rajouterons

Soyez bien judicieux, la farine et un voeux.

Du bout des doigts alors, façonnez doucement

Une fleur, un trésor, Edelweiss ma beauté

Engourdie par le froid, une heure évidemment

Au chaud elle décroît, cent quatre-vingt degré 

Après quinze minutes, avec vos jolies mains

Sortez sans être brute, la pâte délicieuse

Sur une grille là, laissez poser enfin

Durant quelques blabla, elle semble affectueuse

Passons au plus sérieux, la crème de citron vert

Dans un bien joli bol, mélangez oeuf et sucre

Du basilic, un peu, et puis les citrons verts.

Dans une casserole, quelle belle mixture.

Quelques minutes après, tout devient très onctueux

Légèrement versez cette crème goûtue

Sur la pâte grillée, vous ferez des heureux

En lissant à-peu-près, de jaune revêtue.

La meringue pour finir, qu’on aime évidemment

Pas trop sucrée bien sûr, mais juste ce qu’il faut

Non ce n’est pas le pire, de tous les châtiments

Oh belle architecture, la douceur d’un agneau.

En neige ferme alors, montez les blancs nacrés

Le sucre vient après, bien caramélisée

Dansant tel un trésor, comme un câlin secret

La tarte est donc prête à être dégustée !