faut-il-se-comparer-aux-autres podcast vers do
Vers Do

Faut-il se comparer aux autres ?

Véritable poison pour l’estime de soi, la comparaison vient de l’envie, de la jalousie. Mais elle vient également de la non confiance en soi. Si réellement vous aviez entièrement confiance en vous, en vos choix, en vos projets… Est-ce que vous vous compareriez ? 

Qu’est-ce que la comparaison ?

Le besoin constant de se comparer aux autres
Se comparer aux autres

Je suis tombée par hasard sur la définition de Wikipédia et j’y ai trouvé ceci :

“La comparaison, mot provenant du latin comparatio désignant l’« action d’accoupler », est une figure de style consistant en une mise en relation, à l’aide d’un mot de comparaison appelé le « comparatif », de deux réalités appartenant à deux champs sémantiques différents mais partageant des points de similitudes.” Vous n’y comprenez pas grand-chose ? Et bien moi non plus. J’ai donc continué mes recherches…

Sur le site de langue française, j’ai trouvé une description plus compréhensible : “Le terme de « comparaison » trouve son origine en 1174. Il exprime l’action de comparer pour faire ressortir les ressemblances et les différences.”

Concrètement, si l’on parle d’une personne, c’est lorsque nous cherchons des différences et des similitudes entre 2 ou plusieurs individus. Se comparer à quelqu’un veut dire que l’on cherche potentiellement à connaître nos défauts (ou nos faiblesses) et nos points forts. 

Mais pourquoi a-t-on besoin de se comparer ?

Le besoin constant de se comparer - rivalité
Être rival

1. C’est tout à fait naturel

La comparaison est tout à fait naturelle. Cela fait partie de notre ADN. Nous avons constamment besoin de nous confronter et de nous opposer les uns aux autres pour nous situer quelque part. Savoir si l’on est plus comme si ou plus comme ça. Si nous n’avions pas ces points de comparaison, nous aurions du mal à nous définir. Ce sont des petites choses toutes bêtes comme “je suis plus petite que ma soeur”, “je suis plus habile de mes mains que Maxime” ou bien encore, “je n’aime pas les olives, contrairement à toi”. Toutes ces comparaisons ne nous définissent pas complètement bien sûr, mais cela nous aide à nous comprendre et à nous situer dans la société. À comprendre qui l’on est.

“Arrête de te comparer à elle, ma pauvre fille, arrête ! Ou tu seras malheureuse pour l’éternité. On perd toujours à se comparer.”

La valse lente des tortues – Katherine Pancol

2. Mais un vrai poison pour soi-même

Trop de comparaison ne nous rend pas service. Vous pouvez vous comparer aux autres sans problème tant que cela reste pour vous quelque chose d’utile, que cela ne vous met pas mal à l’aise ou ne vous fait pas culpabiliser par exemple. Mais dès lors que vous commencez à trop vous évaluer vis à vis des autres, que cela devient une obsession, il est temps d’arrêter. Pour éviter de vous rendre malade. Car tel un poison, vous risquez de vous empoisonner la vie. Prenez un exemple: à force de regarder des personnes très maquillées et filtrées sur les réseaux sociaux, Lisa ne se sent pas bien dans sa peau. Elle ne voit plus que les imperfections de son visage. Les quelques boutons par-ci, par-là que ses hormones lui ont gentiment apportés. Pourtant, Lisa est une jolie personne. Elle n’a pas besoin de filtre ou de maquillage pour se montrer aux autres (et d’ailleurs, personne n’en a besoin). Mais à force de regarder bien trop régulièrement ses personnes soit disant “parfaites”, elle ne s’aime plus.

3. Cela peut également nous aider à progresser

À contrario, si l’on s’assimile à des personnes qui nous ressemblent plus ou moins, si l’on se compare à des gens qui ont les mêmes valeurs que nous, les mêmes projets, les mêmes envies, des aptitudes similaires, alors cela ne pourra que nous aider dans notre quête d’évolution. Tout en restant dans la bienveillance envers soi-même. Soyez indulgent envers vous. Vous comparer à quelqu’un qui est totalement à l’opposé de vous ne servirait à rien, hormis vous détruire intérieurement peut-être. L’important est de trouver des personnes qui vous correspondent et ainsi la comparaison ne pourra que vous faire progresser pour devenir votre vous futur. Par exemple, je peux me comparer à une amie que je connais bien. Nous avons beaucoup de points communs, dans nos opinions, nos capacités et nos valeurs. Mais nous ne sommes pas identiques. Heureusement d’ailleurs. Je peux donc me comparer à elle, mais seulement sur quelques points. Comme le fait qu’elle ait réussi à dépasser sa peur de parler en public. Cela me motive pour en faire autant. Vous voyez un peu la nuance ?

“Toutes choses sont bonnes ou mauvaises par comparaison.”

Edgar Allan Poe 
Le besoin constant de se comparer - s'inspirer
S’inspirer des autres

Comment arrêter de constamment se comparer ?

  • 1. Prenez du recul
  • 2. Entourez-vous des bonnes personnes
  • 3. L’inspiration plutôt que la comparaison
  • 4. Acceptez vos défauts
  • 5. Partagez vos échecs

Plus d’explication dans l’épisode (que je vous invite à écouter)

Pour conclure, se comparer est tout à fait naturel. Personne n’y échappe. Mais attention à ne pas trop vous comparer et surtout, comparez-vous aux personnes qui vous correspondent. Inspirez-vous d’elles. Acceptez vos défauts Partagez vos échecs. Enfin, soyez bienveillant envers vous-même.

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.